Rechercher
  • Quidol

La musique, une histoire d’ondes


Beaucoup de jokers ont été utilisés jeudi dernier sur la question portant sur les fréquences harmoniques. Un sujet à mi-chemin entre physique et musique.

Lorsque l’on joue un “la” à la trompette et au piano, ce n’est pas du tout le même son que l’on entend. Pourtant, on parle bien de note de référence pour le “la 440”, à 440Hz. Pour comprendre ce phénomène, il faut s’intéresser à Joseph Fourier, un mathématicien français né en 1768. Fourier a démontré que n’importe quel son complexe pouvait être décomposé en une somme de sons “purs”, appelés harmoniques. Ainsi, le “la” de la trompette a bien la même fréquence fondamentale que celui du piano, 440 Hz, mais c’est la quantité de fréquences harmoniques qui diffère.

3 vues0 commentaire