Rechercher
  • Quidol

God bless America ! Un slogan repris à toutes les sauces


God bless America ! Quelle histoire se cache derrière ce célèbre slogan patriotique ? Issu d’une chanson composée en 1918, le moins qu’on puisse dire c’est que cette phrase a été servie à toutes les sauces. Ouvriers, conservateurs, militants afro-américains, militants pro-guerre, tout le monde se l’est appropriée.


La chanson à l’origine de ce slogan a été composée par Irving Berlin alors qu’il était à l’armée. Il raconte avoir composé cette chanson en hommage à sa mère qui avait pour habitude de dire “que Dieu bénisse l’Amérique”, car elle considérait que c’était le seul pays où les siens n’étaient pas menacés. En effet, Irving Berlin vient d’une famille d’origine russe de confession juive, et à cette époque ces derniers sont persécutés dans de nombreux pays.


Les paroles de la chanson sont très abstraites. Cela permet à de nombreux partis politiques de se l'approprier, contre le gré d’Irving Berlin qui écrit en 1940 que « nul parti politique n'a de droits exclusifs sur God Bless America ». La même année, la chanson est reprise par des mouvements anti-communistes… Puis, dans les années 1960 elle est chantée par les militants afro-américains des droits civiques. Finalement, lors de la guerre de Viêt Nam, God bless America devient une chanson pro-guerre. En mai 1973, sur l’impulsion de Richard Nixon et Irving Berlin, la chanson est entonnée par la foule lors d'un dîner d'État pour les prisonniers qui viennent de rentrer du Viêt Nam.



Exaspéré par toutes ces réappropriations de God Bless America, Woody Guthrie décide d’écrire une réponse musicale à cet hymne officieux des Etats-Unis. Il compose la célèbre chanson This Land Is Your Land qui est composée de paroles moins abstraites et plus ouvertement pacifistes avec des vers tels que “This land was made for you and me.




Il existe plusieurs versions de cette chanson, Woody Guthrie ayant parfois ajouté des vers plus engagés tels que :


“There was a big high wall there that tried to stop me

Sign was painted it said private property

But on the other side it didn't say nothing

That side was made for you and me”

En français cela donne :

Il y avait un haut mur là-bas qui essayait de m’arrêter Le panneau était peint et disait “Propriété Privée” Mais de l’autre côté il ne disait rien Ce côté-là était fait pour toi et moi



This Land Is Your Land est donc une chanson plus pacifiste mais également plus critique des Etats-Unis. C’est dans cet esprit que Bruce Springsteen reprend cette chanson avec Pete Seeger lors de la célébration inaugurale du président Barack Obama en 2009.




Pour continuer à découvrir les Etats-Unis en musique, on vous donne rendez-vous samedi à 20h30 pour un go live sur les chansons qui ont marqué l’Amérique ! (Un indice se cache dans cet article). Enfin, si cet article vous a plu et que vous voulez en apprendre plus sur les symboles importants des Etats-Unis, courez vite lire notre article sur le bison, cet animal emblématique des Etats-Unis qui a failli disparaître au XXème siècle, ou bien celui sur Abraham Lincoln, ce président emblématique des Etats-Unis qui a disparu au XIXème siècle.


#godblessamerica #usa #irvingberlin #etatsunis #thislandisyourland #musiqueaméricaine #woodyguthrie #obama #brucespringsteen #nixon #culturegénérale