Rechercher
  • Quidol

Confinés dans un tableau


Surnommé le “peintre de la solitude”, Edward Hopper est un peintre américain du XXe siècle. Il est célèbre pour ses peintures de scènes du quotidien qui représentent des personnages seuls, dans leurs pensées ou occupés à une activité qu’on ne voit pas. Les paysages sont généralement déserts, presque abandonnés.


La solitude, l’air pensif et presque inquiets des personnages peints par Hopper fait peut-être écho au contexte économique dans lequel ces tableaux ont été réalisés. En effet, Edward Hopper devient peintre à la fin des années 20, quelques années avant le krach boursier de 1929, un événement qui plonge les Etats-Unis dans une grande pauvreté et inquiétude face à l’avenir.


Une autre explication est la surdité du peintre qui le conduirait à représenter des personnages plongés dans le silence, à l’écart du monde et des autres, comme lui. Pour autant, les tableaux d’Edward Hopper ne sont pas dénués d’espoir. Sa maîtrise de la lumière illumine le visage des personnages et ajoute à leurs expressions pensives une touche d’optimisme.




Solitude, distance et contemplation, ces trois dimensions structurantes tableaux de Hopper sont aussi des ressentis qui font écho avec ceux du confinement. Un constat qui conduira Michael Tisserand, un écrivain américain a tweeter « Nous sommes tous des peintures d’Edward Hopper maintenant ».



Si vous tenez vraiment à faire de votre confinement une immersion dans l’univers d’Edward Hopper, c'est désormais possible. Le réalisateur Wim Wenders, un grand admirateur du peintre, a reproduit certains de ses tableaux à taille humaine et les a fait prendre vie devant sa caméra dans le court métrageTwo or Three Things I Know about Edward Hopper, l’artiste Gustav Deutsch a fait une tentative similaire avec son film Shirley - Visions of Reality qui se concentre sur le modèle féminin que l’on retrouve dans divers tableaux du peintre.


Shirley - Visions of Reality


Hitchcock a quant à lui reproduit la maison du tableau La Maison près de la voie ferrée dans son film Psychose.



Pour continuer à découvrir le confinement sous un œil plus optimiste, rendez-vous dimanche à 20h30 pour un go live sur la solitude et la contemplation.








#edwardhopper #peintureaméricaine #histoiredelart #confinement #karshboursier1929 #surdité #peintredelasolitude #wimwenders #hitchcock #psychose #culturegénérale

Posts similaires

Voir tout